Docteur ROLLET Daniel | Orthodontiste - 1 rue du Moulin Vieux PONTARLIER 25300 - 03.81.46.57.44

De récentes études ont démontré que la cigarette électronique aurait des effets néfastes sur la bouche et les dents. Au final, « vapoter » serait aussi nocif pour les gencives et les dents que fumer une cigarette « classique ».

Des chercheurs du Centre Médical de l’Université de Rochester, aux Etats-Unis, ont exposés des tissus de gencive humaine d’une personne non fumeuse à des vapeurs de cigarette électronique, et ont examinés les tissus au niveau moléculaire et cellulaire. Ils se sont aperçus que lorsque les vapeurs atteignaient les tissus, les cellules de ceux-ci libéraient des protéines inflammatoires, qui aggravaient le stress cellulaire.  L’auteur principal de l’étude, commente : « La quantité et la fréquence auxquelles sont vapotées les cigarettes électroniques déterminent l’étendue des dommages portés aux gencives et à la cavité buccale ». Ils ont également démontré que les agents de saveurs, contenus dans les liquides utilisés dans les cigarettes électroniques, peuvent également causer des dommages sur les cellules.

Une autre équipe de chercheurs, de l’Université de Laval à Québec, a découvert qu’un grand nombre de cellules de la bouche mourraient en quelques jours après avoir été exposées en laboratoire à de la vapeur de cigarette électronique. L’équipe s’est ainsi aperçue que tandis que seuls 2% des cellules sont mortes ou mourantes au sein de culture de cellules non exposées à la cigarette électronique, ce pourcentage atteignant 18%, 40% et 53% après respectivement 1, 2 et 3 jours d’exposition à la vapeur. L’auteur principal de l’étude avertit : « Les dommages subis par la barrière de défense de la bouche peuvent faire augmenter le risque d’infection, d’inflammation et de maladies gingivales. Sur le long terme, ils peuvent également aggraver le risque de cancer. C’est ce que nous allons étudier à l’avenir ».

Sources : Doctissimo et Le Parisien

Espace

pro

Urgences

03 81 46 57 44